09 novembre 2014

Portes et Porte-Bonheur

Cardabelle porte bonheur

Avec ses feuilles régulièrement disposées en rayon autour d’un cœur jaune d’or, la Cardabelle est un symbole solaire. Elle se retrouve ainsi au même titre que l’edelweiss, le muguet, le trèfle à quatre feuilles, rangée avec les fleurs et plantes porte-bonheur.

Une fois séchée il était coutume de l’accrocher aux portes des maisons pour assurer le bonheur à leurs occupants. C’est aussi un signe de bienvenue pour le promeneur surpris par la tourmente dont la Cardabelle, le baromètre des bergers, avait anticipé la venue.

Elle a également un lien fort avec les troupeaux de moutons et brebis qui paissent sur les rudes plateaux des Causses. (Ses grandes feuilles servaient à en carder, démêler, la laine). Aussi, ne vous étonnez pas de la voir clouée à l’entrée des jasses, ces enclos de parcage de nuit des brebis. Ou bien à la porte même des bergeries Caussenardes d’où elle protégera les troupeaux en éloignant prédateurs et maladie. Ses épines y étant certainement pour beaucoup dans cette croyance.

Posté par Ateliers Tresque à 12:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 octobre 2014

L’infirmière des prairies.

Nous avons vu dans un précédent article (Cardabelles et Pinchinelles) que la Cardabelle avait été désignée par un ange à Charlemagne comme ayant des vertus thérapeutiques contre la peste. Comme dans toutes les légendes, il y a un fond de vérité.


Cardabelle medicinaleUne bonne médecine passe par la table et la Carline n’y coupe pas. Le capitule était consommé pendant les temps de disette par les campagnards modestes. Il nous reste quelques recettes de cœurs de Cardabelles bouillis avec un peu de sel  ainsi que confits avec du miel. Mais son amertume peut ne pas être appréciée de tous et elle ne fera pas grande gloire en gastronomie locale. D’autant plus qu’elle aurait des vertus coupe-faim ce qui en temps de famine peut effectivement se révéler paradoxalement bénéfique.
Sa longue racine entrait dans la composition de remèdes traditionnels. Une fois séchée et broyée ; mélangée au vin, elle soignait la grippe et servait d’antiseptique sur les plaies.
En 2007 une équipe de chercheurs serbes en pharmacologie( INIST-CNRS ) ont publié les résultats de leurs recherches sur la racine de cardabelle dont ils ont extrait une huile essentielle. Il en ressort qu’elle aurait effectivement des vertus anti-microbiennes, anti-inflammatoires, et des propriétés anti-oxydantes et anti-ulcéreuses. Voilà qui permet de compenser avantageusement son amertume.

 

Posté par Ateliers Tresque à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 octobre 2014

Le Baromètre des Bergers.

Fleur de CardabelleLa Cardabelle possède une faculté tout à fait intéressante. Elle prédit le temps ! Pas tout à fait comme un baromètre puisqu’elle nous avertit de l’arrivée imminente d’un temps humide. Un signe auquel les bergers, en communion avec la nature, se doivent d’être attentifs car sur les plateaux des Causses les abris sont rares et être pris dans un orage peut se révéler périlleux.

Mais comment fait donc notre Cardabelle pour prédire la météo ?
Certaines plantes supérieures ont la faculté de mobiliser leurs pétales ou leurs feuilles en fonction de stimulations extérieures. Certaines se referment la nuit comme le volubilis (nyctastie), à la température (thermonastie) comme la tulipe et le crocus. A ne pas confondre avec l’héliotropisme des tournesols qui suivent la course du soleil de leurs corolles. Une particularité que la cardabelle aurait bien du mal à assumer du fait de son absence de tige.
Notre cardabelle elle, réagit à l’humidité de l’air (hydronastie) et sa (fausse) corolle se referme dés que la saturation en eau de l’air atteint un certain seuil. A la base des feuilles une des faces se gonfle d’eau et provoque une différence de pression osmotique et une tension entre les deux faces, entraînant ainsi un enroulement de la feuille et sa fermeture.
Le plus étonnant est que cette propriété va perdurer longtemps après la mort de la plante qui gardera cette faculté de mouvement même une fois la fleur séchée et suspendue à la porte des bergeries, continuant son office de « Baromètre des Bergers ».

Posté par Ateliers Tresque à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2014

Cardabelles de Bronze

Cardabelle metal

 

Pour construire une cardabelle il faut commencer par l’extérieur un peu comme pour manger un artichaut. Les grandes feuilles sont découpées dans des plaques de bronze ou laiton en respectant le gabarit dessiné en feuille d’acanthe. Puis c’est un patient travail de pliage et de re-pliage sur la feuille chantournée et martelée. Des gants épais sont de rigueur pour éviter les piqûres et écorchures. Sinon, c’est un peu comme essayer de caresser le ventre d’un chat espiègle... Sans gants !

 Les petites feuilles de la couronne moyenne sont traitées de la même façon avec encore plus de minutie. La corolle pose moins de soucis sa découpe est juste affaire de régularité.

Cardabelle metal 2

 

Une fois réalisées une bonne dizaine de feuilles de toutes tailles, il faut les braser une à une sur une platine qui va accueillir tous les éléments de la fleur. Les feuilles sont disposées selon un rythme impair et surtout sans régularité pour que chaque cardabelle réalisée soit unique. Les grandes feuilles sont même montées sur des tiges relativement flexibles qui vous permettront de les orienter à votre gré.

L’assemblage terminé, comme pour un bijou, les cardabelles sont dérochées, c’est à dire, débarrassées des résidus de brasures, et les feuilles nettoyées retrouvent leur brillance sous la brosse métallique.

 

Cardabelle de bronze

 

Leur toilette terminée elles vont attendre patiemment la suite de leur embellissement.  A savoir, l’ajout du cœur de la belle qui sera en métal, céramique ou bien personnalisé à votre convenance.
Le bronze des feuilles pourra également recevoir différentes patines, d’oxydes de couleur ou laissé tel quel pour se patiner avec  le temps et le soleil comme leurs consœurs  les cardabelles séchées.

Posté par Ateliers Tresque à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2014

Cardabelles et Pinchinelles

Cardabelle

Cardabelle; Cœur de belle, le soleil des prairies, c’est le nom que l'on donne chez nous à cette magnifique plante de la famille des chardons. C’est une plante vivace de la famille des astéracées, dont font aussi partie la marguerite et l’artichaut. Mais elle n’a pas de tige et vous donnera l’impression d’être posée au sol
Ses feuilles vertes au dessous blanc et duveteux, piquantes et découpées comme les feuilles d’acanthe s’organisent autour du capitule en rayon régulier. Ce capitule peut atteindre une quinzaine de centimètres de diamètre est lui-même entouré par une fausse corolle  ce que l’on confond avec des pétales est en fait de petites feuilles jaunes pales, et enfin par une rangée de feuilles moyennes semblables aux feuilles déjà décrites.
Elle aime les milieux rocheux et calcaires des Alpes, du Massif-Central, des Cévennes et des Pyrénées à une altitude inférieure a 1700 mètres où elle fleurit au milieu de l’été en juillet-août. Elle est une fleur symbolique des régions du pourtour Méditerranéen  et porte beaucoup d’autres noms en fonction des régions où vous la trouverez : Carlina en Italie, Carline dans le sud-est de la France ou Cardina un nom dérivé de Cardo (chardon) dont elle a les épines. On dit aussi qu’elle porte ce nom en souvenir de Charlemagne (Carlo, Charles)  à qui la plante aurait été désignée par un ange comme un remède à la peste.
Plus prosaïquement sa ressemblance avec l’artichaut lui donne le nom de Carline Artichaut ou Carline à feuille d’acanthe (Carlina Acaulis ou  Carlina Acanthifolia)
Mais vous pouvez l’appeler aussi Chardousse ou Pinchinelle, Carlineta ou Cardabèla en occitan et catalan, ou bien Dornrose, Sonenrose, Wetterrosen en allemand , Golden thistle en anglais, Carlina Zolfina en italien,...

Posté par Ateliers Tresque à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]