Nous avons vu dans un précédent article (Cardabelles et Pinchinelles) que la Cardabelle avait été désignée par un ange à Charlemagne comme ayant des vertus thérapeutiques contre la peste. Comme dans toutes les légendes, il y a un fond de vérité.


Cardabelle medicinaleUne bonne médecine passe par la table et la Carline n’y coupe pas. Le capitule était consommé pendant les temps de disette par les campagnards modestes. Il nous reste quelques recettes de cœurs de Cardabelles bouillis avec un peu de sel  ainsi que confits avec du miel. Mais son amertume peut ne pas être appréciée de tous et elle ne fera pas grande gloire en gastronomie locale. D’autant plus qu’elle aurait des vertus coupe-faim ce qui en temps de famine peut effectivement se révéler paradoxalement bénéfique.
Sa longue racine entrait dans la composition de remèdes traditionnels. Une fois séchée et broyée ; mélangée au vin, elle soignait la grippe et servait d’antiseptique sur les plaies.
En 2007 une équipe de chercheurs serbes en pharmacologie( INIST-CNRS ) ont publié les résultats de leurs recherches sur la racine de cardabelle dont ils ont extrait une huile essentielle. Il en ressort qu’elle aurait effectivement des vertus anti-microbiennes, anti-inflammatoires, et des propriétés anti-oxydantes et anti-ulcéreuses. Voilà qui permet de compenser avantageusement son amertume.