Fleur de CardabelleLa Cardabelle possède une faculté tout à fait intéressante. Elle prédit le temps ! Pas tout à fait comme un baromètre puisqu’elle nous avertit de l’arrivée imminente d’un temps humide. Un signe auquel les bergers, en communion avec la nature, se doivent d’être attentifs car sur les plateaux des Causses les abris sont rares et être pris dans un orage peut se révéler périlleux.

Mais comment fait donc notre Cardabelle pour prédire la météo ?
Certaines plantes supérieures ont la faculté de mobiliser leurs pétales ou leurs feuilles en fonction de stimulations extérieures. Certaines se referment la nuit comme le volubilis (nyctastie), à la température (thermonastie) comme la tulipe et le crocus. A ne pas confondre avec l’héliotropisme des tournesols qui suivent la course du soleil de leurs corolles. Une particularité que la cardabelle aurait bien du mal à assumer du fait de son absence de tige.
Notre cardabelle elle, réagit à l’humidité de l’air (hydronastie) et sa (fausse) corolle se referme dés que la saturation en eau de l’air atteint un certain seuil. A la base des feuilles une des faces se gonfle d’eau et provoque une différence de pression osmotique et une tension entre les deux faces, entraînant ainsi un enroulement de la feuille et sa fermeture.
Le plus étonnant est que cette propriété va perdurer longtemps après la mort de la plante qui gardera cette faculté de mouvement même une fois la fleur séchée et suspendue à la porte des bergeries, continuant son office de « Baromètre des Bergers ».